Si nous entamons le vaste sujet du libertinage, je me suis rendu compte qu’il s’agit surtout d’une philosophie propre à chacun, c’est une idée pour les uns, un mode de conduite pour les autres, nous le voyons certes pas du même œil, donc j’ai décidé de mettre une contribution à cette cause.

philosophie-libertine

En dehors du mode de vie des libertins, sa forme originelle, nous la découvrons entre le 16ème et le 17ème siècle, sous la forme du mot « liberté » la première valeur défendue par la devise de la révolution française, liberté de penser, d’agir et d’aimer.

libertinage-revolution-francaiseTout le monde connait ce tableau, mais es-ce que vous vous êtes déjà posé la question du sein nu..

Si vous pensez comme moi, c’est un appel à la luxure dans toute sa splendeur! Sans y voir le coté débauche, car ce mot est souvent perçu comme un péché, en déplaise à des mouvements culturels et intellectuels émergent comme le Kâma-Sûtra et l’hédonisme.

 

courbet-gustave-paress

Car vous avez tous entendus parler des philosophes comme Descartes, Locke ou Spinoza, qui vont prôner le libertinage comme un style de vie, une façon d’être et une manière de penser.  Mais ce mode de vie n’est pas au gout de tout le monde, car il s’entrechoque avec les mythes et dogmes des moralistes conventionnelles, mais à l’heure du mariage pour tous, le nouveau millénaire tend à relativiser les pratiques sexuelles.  Et le libertinage, mal vu, souhaite se revendiquer comme une indépendance morale de l’autorité religieuse, tout comme l’aventure sexuelle pré marital en son temps, ou le mariage homosexuel de nos jours.

Dans ce contexte j’avoue moi-même qu’un lieu comme le cap d’agde est vraisemblablement réellement une démocratie où chacun est libre d’aller et venir.

le-cap-agde-democratie

Dans tous ça, lorsque nous parlons de libertinage nous entamons toujours un seul et même sujet, bonne mœurs, c’est-à-dire seulement la sexualité, qui doit être contrôlé par autrui…Or la sexualité doit être la possession par l’individu en lui-même, et je peux vous assurer qu’il est possible d’être libertin et digne, ce qui déplaît aux usages conformes et aux vendeurs de moralité. Le libertinage est vous vous en doutez, ce qui a value au cours du 16eme siècle les dénonciations et la condamnation des libertins.

Les psychanalystes quant a eux, raccourcissent le mode du libertinage en une forme de vie pour garder l’être aimé dans sont lit, de peur de le perdre…pour être plus clair, le libertin partage sa moitié avec son consentement, et pour vivre ensemble et pour longtemps avec tout pleins d’amant!

Alors en réponse au détracteur du déplaisir, je leur répondrai, assez simplement, faisons l’amour et pas la guerre, et si un jour viendra ou nous seront tous libertins et le monde s’en portera pas plus mal, à contrario des religieux et moralistes, qui divisent notre monde. Le libertinage du latin libertinus, « esclave qui vient d’être libéré » libère l’esprit, détend les mœurs sans pour autant les choquer et affirme surtout notre indépendance culturelle.

1 commantaire

Faire une réponse